Game Art #1

Peut être connaissez-vous le game art. Ou peut être pas finalement, car le terme n’est pas souvent employé dans le bon sens. Notamment dans les écoles de jeu vidéo, où la filière « game art », définit souvent une formation de graphiste de jeu vidéo. En réalité, le game art, c’est un terme d’art contemporain.  Un terme qui englobe toutes les œuvres utilisant le jeu vidéo comme matériau ou comme sujet, par opposition à l’art game, qui va désigner des jeux créés à des fins artistiques. Le game art peut prendre plusieurs formes : installations (le plus souvent, car une installation est souvent participative), mais aussi vidéos, sculptures, performances… Aujourd’hui, et probablement dans d’autres articles d’ailleurs (le monde du game art est un puits sans fond de choses absolument passionnantes et je compte bien en parler), on va parler de photographie.

Une des tendances qui a émergé dans le domaine du game art ces dernières années est celle de photographier des joueurs, principalement lors des parties. Les artistes le font quasiment tous pour les mêmes raisons : explorer la relation entre le virtuel et le réel, constater les différences de réactions à partir d’une même expérience, dénicher des émotions et des rictus que l’on ne trouvera que dans les parties de jeu comme le dit M Toleando :

« En tant que photographe, j’ai toujours cherché à capter les émotions essentielles des gens. Mais comment faire pour avoir accès aux émotions cachées, celle que nous ne montrons jamais aux gens autour de nous? Comment peut-on capturer celles ci ? J’ai toujours voulu exposer cet aspect de la personnalité des personnes que je prend en photo. Alors je les ai fait jouer à des jeux vidéo. »

Et mine de rien, en plus d’être percutant voire choquant visuellement, c’est assez intéressant à étudier. Ces démarches peuvent être résumés, au final, par une phrase d’un artiste nommé Alex Stockburger. Pour lui, photographier un joueur lors d’une partie, c’est capturer le moment où son visage devient l’écran du jeu. On va parler de trois artistes, qui ont à peu près la même démarche.

Beale Geisser et Oliver Sann en l’an 2000 ont par exemple photographiés des joueurs sur fond neutre, en pleine partie de FPS. Le cliché était pris au moment exact ou ils tuaient un ennemi. Chaque photo est accompagnée du pseudo du joueur, ainsi que de sa fréquence cardiaque au moment du kill.

Big_Drozdowski_ 115_

Denyo_ 97_2000

Domm_95

Unnamed_player_100

Zera_79

En 2002, c’est M Toleando qui va se lancer dans le game art, avec sa série Gamers. Elles sont légèrement plus travaillées et attirantes, de par le fond noir et la source de lumière projetée sur les visages. De plus, les expressions sont souvent ridicules, et donc assez drôles.

PTBlondeGuy-Final-Flat

PTWomanRedFinal-Flat

PTTongue-Final-Flat

PTGirlSnarl-Final-Flat

PTGuyBlueStripe-Final-Flat

PTMouseBoy-Final-Flat

PTGuyWithGlasses-Final-Flat

PTReallyAngry-Final-Flat

Et on termine ce petit tour avec  Stephan Zaubitzer et sa série Kopfs. Une oeuvre réalisée à Amiens à l’occasion de la nuit blanche, le 7 octobre 2006. Le photographe prend des clichés des joueurs, qui étaient par la suite retransmis sur un écran géant. Ce sont pour moi les plus intéressantes visuellement, grâce au travail sur les regards. Mais ce sont aussi les moins proches de la réalité ; à vous de voir ce que vous préférez.

téléchargement

téléchargement (1)

téléchargement (2)

téléchargement (3)

téléchargement (4)

téléchargement (5)

téléchargement (8)

téléchargement (7)

téléchargement (6)

J’espère que cet article vous aura plu. N’hésitez pas à partager votre ressenti sur les œuvres.

sign_Vicporc

3 personnes aiment cet article

Par :



2 Réponses de ouf !

Laisser une réponse