imageune-naissanceE_mini

Création du studio français Limasse Five, NaissanceE est un jeu d’exploration/puzzle en vue à la première personne (ou vue subjective).

DE TOUTE BEUUUTÉ

Les graphismes sont spéciaux mais très intéressants et possèdent finalement une patte graphique assez unique. En effet les niveaux sont composés principalement de cubes ou autres pavés gris/blancs/noirs. Vous avez dit minimalisme ? Mais attention ça ne fait pas de ces graphismes quelque chose de bateau, non, bien au contraire. Car les niveaux sont de véritables architectures immenses incroyables qu’on prend un réel plaisir à visiter. De plus le jeu d’ombre et de lumière est permanent et de toute beauté. Enfin, un filtre de bruit (pas le son, le grain) assez fin vient se déposer sur les textures du jeu. L’ambiance sonore est très réussie, des fois oppressante, des fois envoûtante . L’ambiance tout court du jeu est un exemple du genre. L’exploration des lieux est toujours rafraîchie par de nouvelles idées et les sensations (immensité, perdition, perte de repères, patience, urgence) sont très bien rendues. Un véritable univers est créé à partir de cubes et autres polygones à partir de niveaux de gris et c’est un tour de force. C’est magique, vraiment. Non on ne s’ennuie pas et non sans action le jeu reste relativement amusant, tout ça grâce à un savant mélange d’exploration / plate-forme et d’ambiance onirique. On a souvent vraiment l’impression d’être dans un rêve ou un cauchemar et certains niveaux sont vraiment géniaux en terme de level design. On se pose beaucoup de questions et on est souvent désorienté.

naissanceE graphismes

Scénaristiquement c’est le genre de jeu qui raconte tout en métaphores un peu discrètes, effacées et neutres, histoire (ah ah) de vous laisser vous raconter votre propre histoire. C’est cool aussi de faire fonctionner son imagination ou son esprit d’analyse et d’être plus acteur de l’histoire que spectateur.

La musique rend justice à tout le jeu et vient même très souvent le sublimer, ce qui rend l’expérience d’autant plus agréable.

Coté jeu pur (ou gameplay si tu préfères), oui, c’est ultra classique : saut / déplacements / sprint… that’s it ! Mais un petit plus vient s’ajouter : Il s’agit de la touche « respirer », oui oui… et ce n’est pas parce que l’héroïne (on a une voix féminine donc j’en déduis qu’on est plutôt…féminine)  est une blonde qui n’a pas écouté sa cassette comme dans la blague super pas drôle. Non ! Cette touche permet de courir sans s’essouffler et donc de courir plus longtemps. Une idée très sympa hormis le fait que le bruitage de respiration de la « féminine » devient très vite extrêmement insupportable. Dommage car l’idée est là.

C’EST UN VENTILATEUR ET IL EST PAS CONTENT !

Mais voilà, et oui je déplore également ce « mais »… Donc je disais : mais voilà, quand on commence à s’approcher de la fin, on sent certains défauts (non-présents jusqu’alors) pointer leur vilains minois décrépits et vous murmurer d’ores et déjà à l’oreille : « tu vas nous détester ». Pour être bref je dirais que ce sont des défauts de rythme, des bugs et surtout des choix d’emplacements checkpoint peu judicieux.

Pour être plus précis : cela commence lorsqu’on doit faire une énigme qui nous permet de joindre deux échelles entre elles. L’énigme en elle même n’est pas des plus compliquées et on y parviens très rapidement. Ce qui est embêtant c’est la suite. Une fois l’énigme complétée on doit emprunter ces deux échelles. Le temps que l’on passe à les prendre est beaucoup trop long. Pourquoi ? Eh bien simplement car par la suite on doit passer une phase de plate forme complètement buggée à base de ventilateur qui t’aspire au lieu de te pousser. Pour ce premier bug je n’ai pas eu d’autre choix que de prendre un bout de code gracieusement donné par le développeur lui même, sur un forum de Steam et de le coller dans un fichier du jeu. Vous comprenez, refaire le puzzle 10 fois de suite (je vous assure que je l’ai fait 10 fois) pour me taper une phase d’environ 2 min de déplacement et tout ça pour finalement me faire tuer par un bug, c’est pas très amusant. Donc pour ceux qui ont fait ce passage, je les entends déjà hurler avec moi dans un élan de solidarité émouvant : »PUTAIN D’ENCULÉ DE VENTILATEUR D’ENFOIRÉ DE MES COUILLES DE MERDE »

je-te-hais

On se dit « dommage » en espérant ne plus jamais avoir à revivre ça dans ce jeu qu’on aime d’amour quand même. Puis vint la suite… elle aussi un peu buggée mais surtout pas du tout explicite. Apparemment il faudrait courir pour la faire car sinon on se fait aspirer par un ventilateur (encore un de ces enculés) très très loin derrière nous. A aucun moment on ne se rend compte qu’il faut se dépêcher et à aucun moment c’est explicité d’une manière ou d’une autre. Donc gros problème de lisibilité.

Après ça, on repart dans le jeu de manière « classique » et tout va bien, aucune de ces phases d’action mal calibrées (et plus de ventilateurs malveillants) n’entachent l’exploration et c’est même une phase plutôt géniale. On est à nouveau BIEN. La belle vie quoi !

Jusqu’à ce qu’on arrive vers la fin…

On se chope une espèce de cinématique de 2 min avant de devoir faire une action loin d’être claire en peu de temps. Si t’as le malheur de ne pas deviner tout de suite, tu crèves, et à toi la cinématique à nouveau… Quel dommage, encore un checkpoint mal positionné ! La scène cinématique est jolie, là n’est pas le problème (tout comme le puzzle est sympa). Non, le problème c’est de devoir te taper 2 min avant de crever à cause d’une phase « action » un peu mal foutue et pas très lisible. Donc rebelote, tu retournes sur le net car c’est pas marrant de faire 5 fois la même cinématique de 2 min ( ce qui fait que tu perds 10 min pour rien). Surtout que jusque là internet n’était pas utile pour le faire.

Et là, c’est le drame. Je ne décrirai pas l’entière horreur de la chose mais pour résumer : encore une phase totale d’action complètement foirée et plus énervante et longue qu’amusante ou intéressante à faire en terme de challenge. Pour finir sur une fin de jeu plutôt décevante et qui mériterait de rentrer dans le panthéon des fins les plus courtes . On peut pas s’empêcher de se dire « cette phase mal foutue que j’ai recommencé 25 fois pour cette fin ?! C’est tout ? ». On se dit également « Je me suis fais chier à recommencer pour rien ». Mais la fin ne me pose pas plus de problèmes que ça, car je m’attendais un peu à ce « fuck you » écrit en majuscule noir sur fond blanc (non ce n’est pas ça la fin, mais ça y ressemble furieusement et à choisir entre les deux je préfère ma version qui a le mérite d’être drôle, elle). Ce qui me pose un soucis c’est que le jeu soit gâché par 3 phases désagréables car mal amenées et mal faites.

naissancee-lumieres

Alors on finit surtout par se dire que ce jeu est génial et chiant à la fois. Tout simplement génial pour tout ce qui ne touche pas aux phases « actions » et chiant pour tout ce qui y touche. On se dit surtout « dommage », mille fois dommage, d’avoir un peu bâclé la fin d’un jeu pourtant si sympathique, original et « beau », tout simplement. Sans ces phases d’actions, le jeu aurait été une brève mais très agréable expérience de bout en bout. Mais là, elles tâchent vraiment le jeu de manière globale et on est triste dans son petit cœur car on sent une réelle volonté de bien faire derrière ces phases mal branlées. Oui car si ces phases d’actions avaient été une réussite ça aurait ajouté une plus grande valeur au titre ! C’est d’autant plus dommage qu’elles se clôturent en même pas 5-6 min si on ne les recommence pas plusieurs fois de suite et sans les bugs (donc du premier coup et je vous met au défi ;) ) et elle pointent seulement leur nez à la fin du jeu. Si elles avaient été mieux soignées le jeu n’aurait souffert d’aucun défaut et la fin aurait moins été vue comme une punition totale.

Mais seulement voilà, malgré ces gros et lourds défauts qui peuvent ruiner totalement l’expérience de jeu, je le recommande quand même fortement. Pas parce que je suis sympa mais parce que c’est tout simplement un jeu à faire. Il faut voir ses environnements et se perdre dedans. Il faut voir ses éclairages et s’imprégner de cette ambiance avec émerveillement. Il faut vivre ce jeu, car il est encore trop rare d’avoir ce genre d’expérience vidéo-ludique et on ne peut pas se permettre de trop jouer les fines bouches.

Putain de ventilateur géant…

signature_sombre_plume

Soit le premier à aimer cet article


Une Réponse de ouf !

  1. The Custom Vape Cartridge Packaging are aiding the top cosmetic brands to endorse their beauty and skin care range effectually.

Laisser une réponse